404 Not Found
404 Not Found
Please forward this error screen to wedlink.buklsainsa.org's WebMaster.

The server cannot find the requested page:

  • wedlink.buklsainsa.org/koie.txt (port 80)

Nos revendications pour un télétravail pérenne

Suite au GT du 15 juin sur le projet de circulaire  télétravail ( TT ) pérenne la CFTC a formulé  des propositions sur la quotité de jours télétravaillables.

Sur la base de 228 jours télétravaillables telle que mentionnée dans l’avenant sur la circulaire des temps de travail et qui correspondent à 45 semaines d’activité, nous demandons:

– pour les agents qui ne prendront pas de jours fixes,  à ce qu’ils disposent annuellement  de 45 jours flottants, plafonnés à 1 jour/semaine, soit 45 jours de TT/228 ( = 20% TT)

– pour les agents qui prendront 2 jours fixes,  à ce qu’ils disposent de 20 jours flottants, soit 45 X 2 + 20= 110 / 228 (= 48% TT)

Dans les 2 cas,  le télétravail  reste minoritaire, ce qui ne permet pas de considérer l’agent comme autonome  ni d’envisager un passage au forfait ou d’ induire un risque de resserrement ou de partage des bureaux.

Ceci d’autant plus que ces modalités ne seront pas utilisées à leur maximum ni adoptées par l’ensemble des agents, certains optant pour aucun jour de TT fixe ou 1 jour de  TT fixe,  associé ou pas à du TT flottant.

 

Projet d’harmonisation des Règlements intérieurs

La direction de l’Insee avance à marche forcée pour mettre en place un nouveau règlement intérieur qui entrerait en application dès janvier 2020.

Au nom de « l’harmonisation », de « l’égalité », de la « simplification », elle s’attaque à nos acquis, notamment :

– les deux jours de fractionnement ne seraient plus attribués d’office : c’était pourtant une contrepartie dans le cadre de la négociation sur les 35h à l’Insee !

– la suppression des « indispositions passagères » : c’est une souplesse qui permet aux agents qui se sentent mal d’arrêter le travail sans avoir un arrêt maladie ou poser un jour de congé. Il n’y a clairement aucun abus puisque les agents déposent en moyenne moins d’une journée d’ « indisposition passagère » par an !

– la limitation des jours de récupération : la direction réfléchit à limiter la journée de travail (comptée !) à 8 heures… au nom de notre santé bien sûr ! Elle voudrait aussi limiter le crédit/débit d’heures à 6 heures maximum tous les 15 jours au lieu de 12 heures maximum tous les mois. Si nous sommes favorables à la réduction du temps de travail global, cette mesure, dans un contexte d’écrêtage régulier, nous semble avoir comme seul résultat d’empêcher les agents de prendre des jours de récupération !

– des autorisations d’absence qui n’ouvriraient plus droit aux jours d’ARTT : actuellement, sur une année civile, 21 jours d’arrêt maladie entraînent la suppression d’un jour d’ARTT. la direction réfléchit à ajouter aux congés maladie entrant dans ce décompte toutes sortes d’absences, y compris les jours pour le décès d’un proche.

Dans son dernier message, la direction semble néanmoins reculer sur ce point. Elle doit reculer sur les autres ! Cela dépendra de notre mobilisation !

 

Un Comité Technique de Réseau de l’Insee (CTR) important est prévu mercredi 3 juillet. Faisons nous entendre pour préserver nos acquis !

Une AG inter-syndicale est programmée  ce mardi à 12h45 à la DG